GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Les grandes illusions > Une femme décapitée mais pas une femme nue : de la nécessité d’un Réseau Social (...)

Une femme décapitée mais pas une femme nue : de la nécessité d’un Réseau Social Français Libre... !

samedi 9 novembre 2013, par Grosse Fatigue

Sur le réseau social des envahisseurs on a, me dit-on, autorisé la vidéo d’une femme décapitée par quelques fous au Mexique, mais l’on cache systématiquement les mamelons qui font l’origine du monde. L’origine de l’immonde (que l’on me pardonne), est parfois difficile à comprendre. Pourquoi les Américains aiment-ils tant la morgue et si peu les femmes ? Pourquoi Clint Eastwood ? Une femme nue est-elle si dérangeante ? Quand on voit la force du porno US, sans doute la première industrie devant les parcs d’attractions qui n’en ont guère et les drones, il y a de quoi se poser des questions. Qui décide donc dans le réseau social des envahisseurs de ce que l’on peut voir dépasser ou pas ? Qui est le crétin sortant d’Harvard (Si si, ça existe), qui a décidé afin d’être conforme à ce qu’il imagine être le conformisme, de ne pas choquer la ménagère américaine de moins de cinquante ans et sa sœur aînée ? En quoi quelques centimètres carrés de surface tactile, érectile et plus ou moins rose peuvent-ils abattre cette société primitive à la technologie avancée ?

Et puis surtout les conséquences ! Car nous autres, Forces Françaises Libres, Gaulois tripatouilleurs, contrepéteux, libidineux et rigolards, amoureux du vin et des femmes qui nous le rendent bien quand elles n’écoutent pas leurs cousines ménagères de moins de cinquante et leurs sœurs aînées, nous qui pouvons parler de fesse d’une manière guillerette ou même juste "entre guillemets" ouvrez les deux poings pauvres Américains, donc nous, ici, si heureux de voir ce que la nature est capable de nous avoir enfantés pour le bonheur et par le désir, on n’a rien ! Il nous faut notre réseau social à nous, comme nous avons SuperDupont™ contre leur Superman™©, notre fromage contre leur hamburger, notre cuisine contre leur décadence, la valse musette contre leur... jazz, ah, pardon, ça fonctionne mal et je m’égare !

Oui, les conséquences sont tout à fait épouvantables pour l’avenir de la France et les générations nouvelles déjà gavées de normalités made in USA. Car oui, ces jeunes trouvent normal de s’abimer la peau à jamais avec un portrait de Johnny Halliday tatoué en rouge et vert sur leurs bras flasques et, demain, se révolteront puritains en voyant déborder un sein. Nous serons, si ça continue, et par la magie du réseau privé de la CIA, nous serons, nous aussi, si ça n’est pas déjà fait, des Américains sans érotisme, à l’imagination simplement pornographique (Fellation -pénétration - fellation : Scénario standard). Nous ne serons plus jamais libres ! Que fait Xavier Niel ?

Xavier, si tu m’entends, lance-donc en fanfare un réseau social français et libertaire !

Xavier ?

Xavier ?