GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Sérieux s’abstenir > Moulage de bite et imprimante 3D : la voie de la croissance est (...)

Moulage de bite et imprimante 3D : la voie de la croissance est trouvée

mercredi 26 mars 2014, par Grosse Fatigue

C’est Paméla qui m’a mis sur la voie. Dès son retour du coiffeur, elle s’est esclaffée :

- "Un type qui en a une comme la tienne, il devrait la commercialiser. Nous autres américains, on a moulé les bites de nos principaux acteurs pornos, et les moules de nos principales actrices pornos.
- Tu as dit deux fois "porno", c’est d’un lourd... et puis "mouler" des moules, c’est redondant....
- Non, c’est du lourd ! Car tu oublies, pauvre Français, que le marasme qui voit fleurir du Front National dans TOUTES les zones pavillonnaires de ton pays laid, c’est bien à cause du manque d’innovation. Or ! Or : avec une imprimante 3D et un scanner 3D bricolé, si tu peux tenir trente secondes de raideur en oubliant comme Marine te peine, par exemple en retrouvant de vieilles photos de Sophie Duez un instant, un instant seulement, eh bien, on pourrait faire le patron de ta bite et....
Je l’interromps :
- Je suis le propre patron de ma bite.
- Ça n’est pas si sûr, ou alors c’est un signe de l’âge. Tes cheveux grisonnant indiquent que ta libido diminue (un classique de l’homme blanc), et que c’est bientôt la fin.... Imagine un peu ce que ressentiraient toutes les femmes divorcées qui ont un jour connu ta fougue si tu pouvais leur envoyer par Chronopost™ un moulage à l’échelle "1", l’unique, de ton membre fétiche pour toujours !
- Une manière pour moi de me cloner pour les siècles à venir ?
- Exactement ! De la science-fiction au niveau de la bite, et du plaisir pour toutes celles qui partagent tes rides et tes cheveux blancs ! Tu pourrais même y tatouer ton nom "Grosse Fatigue" et un petit "Made in France" en-dessous !
- Oui mais d’autres vont le faire. Je viens de lire dans "Books" que Zuckenberg est le nouveau Big Brother™ et qu’il espionne tout des gens....
- Mais ici, c’est free chéri ! Reconnais ta ringarditude ! Tu n’es pas sur Facebook™ ! Ni sur Twitter™ ! Tes petits textes et tes copyrights ne sont pas connus du grand public ! Aucun danger ! Tu peux exporter ta bite en plan sur ton imprimante 3D !
- Oui mais si quelqu’un en parle sur Facebook™ ?
- Mais qui voudrait parler de ta bite sur Facebook™ ?
- Ben, Elisa par exemple ?
- Mais non, elle saura tenir sa langue (jeu de mot pénible à mon âge).
- Et Scarlett Johansson ?
- Elle est tatouée, pas ton genre.
- Ouf alors....
- Il faut passer chez Auchan™ pour acheter une imprimante 3D. Tu sais bien que ce délire bital est avant tout un prétexte pour parler à tes quidams du nouveau marché de demain : l’imprimante 3D ! Non ?
- Non, je pensais vraiment que mes quarante-trois ex seraient ravies de revoir en trois dimensions ma virilité d’aujourd’hui ! D’ailleurs, j’ai eu quarante-huit ans hier, l’âge du gros dégueulasse pour une fille de vingt ans. Je le sais bien, j’ai eu vingt ans...
- Ne t’inquiète donc pas comme ça. L’important, dans le capitalisme mondialisé, c’est de partager ses idées. Tu en tiens une très bonne ici."

Pamela se tut et resta dubitative (ce qui est mieux qu’une, même si l’on frise dans ce cas l’éjaculation précoce). Je le vis à son regard scrutant le mien. Qu’est-ce que c’est encore que ces conneries de nouveau marché de l’imprimante 3D ? Que va-t-on trouver comme truc moulé dans nos jeans de demain ?

Je suis sorti prendre l’air encore frais du 25 mars, mon anniversaire. J’en ai discuté avec ma bite qui refuse qu’on la copie, et qui reste aussi ratatinée que le score d’un élu PS dans une vraie banlieue ouvrière.
Oui, pour sortir de l’ennui, il va falloir beaucoup, beaucoup d’imagination.