GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Connardum Politicae > Tout soudain

Tout soudain

lundi 10 octobre 2011, par Grosse Fatigue

J’ai soudainement eu 45 ans en chiffres. C’était il n’y a pas si longtemps. J’ai l’âge des vieux amis de mes parents quand ils n’étaient déjà plus jeunes, même si je n’étais pas né. J’ai envie de baratiner le monde entier pour que ça s’arrête. Je n’ai pas assez de temps et quand j’en ai je le gâche. Tout est passé si vite et encore quinze ans et c’est fini. Déjà la devanture mériterait un néon, des dents blanches et un lifting à la {}Brazil . Mais franchement, ça n’est pas sérieux.
Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir encore l’ouvrir. Dire mon étonnement. C’est incroyable ce qui va nous arriver. Qui aurait pu croire tout ce qui s’est déjà passé ? Quand je pense que j’ai vu une fille magnifique ouvrir Gala dans le TGV et avoir l’air satisfaite. J’aurais pu la cultiver gratuitement en lui montrant mes tatouages, des citations de Proust et de Céline en italique sur ma bite les matins de grande forme. Mais c’était le soir. J’ai abandonné en rase campagne au moment même où le haut-parleur nous annonçait tout le monde descend c’est la grève illimitée. La fille descendait là ça tombait bien. Je me suis trompé : c’était quand même une ville. Moi, il me restait 200 kilomètres en chiffre à faire. J’ai fait du stop. C’est une vieille femme dans une polo diesel et une chemise blanche qui m’a pris. Rien à dire, ça m’a rappelé mes escapades ratées vers la Côte d’Azur dans les années 80, mes années soixante à moi. J’ai vu des types pleurer parce que Steve Jobs venait de mourir. Des types qui ne le connaissaient pas. J’ai eu du mal à rouler sur un hérisson mort en vélo dimanche, à l’heure du sprint.
Globalement, je relativise.