GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Connardum Politicae > Un référendum sur les chômeurs : enfin !

Un référendum sur les chômeurs : enfin !

vendredi 10 février 2012, par Grosse Fatigue

Enfin ! Enfin un référendum sur les chômeurs ! Quelle grandeur ! Quelle puissance ! Après le curé au-dessus de l’instituteur, il faut désormais demander au populo ce qu’il pense du chômeur ! Voire même : demander aux chômeurs ce qu’ils pensent du chômeur....

VA-T-ON ENFIN LES PUNIR LES PARASITES ?

Et pourquoi si tard ?

Et à quand la seconde étape, une sorte de Soleil Vert des sans-emploi ? Des broyeuses dans les sous-sols froids de Pôle-Emploi, made in China comme il se doit (un nouveau marché, un !). Dès le licenciement, une petite anesthésie et hop ! Pâté pour chiens ! Enfin une politique de droite, une politique prag-ma-ti-que ! La fin des chômeurs : on en fabrique à coup d’allocations familiales pour les pauvres, et ça finit dans le pet-food !

Quel bonheur de voir ça au pays de Voltaire. Et la suite ! La suite !
Un référendum sur les immigrés ! Un autre sur les femmes éjaculatrices pour mon audience perso ! Sur les pédés ! Allez, lâchons-nous ! A la suisse ! A l’abordage ! Des référendums sur les étrangers, sur le travail en Allemagne ! Quelle politique ! Quelle grandeur ! Du De Gaulle sans la Résistance ! De la Résistance sans la Guerre ! Putain Sarkozy, un géant ! Et je pèse mon vocabulaire ! Je sens que je vire à droite ! C’est tellement simple, tellement fort !

Des référendums ! Sur les ploucs, sur la techno, la malbouffe, les MacDos !!! Allons-y, un référendum sur Juliette Gréco, sur Jean-Paul Sartre, sur le génocide arménien, sur ma grand-mère, sur les 4X4, allez, tout ce qui vous plaira !

Sarkozy réac ? Mais non, Sarkozy pauv’con, tout simplement ! Sarkozy a été capable d’élever la politique française au rang du PMU d’à-côté, il faut les voir jubiler dans le PMU d’à-côté !

Ah ah ah !

En fait, les gars du PMU d’à-côté, véridique, ils n’y croient pas trop à la politique.

Et puis, ils l’attendent le président, en juin, il pourra bien les rejoindre, pour boire un coup et manger un peu de pâté pour chiens.