GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Les grandes illusions > Les enfants sont partis

Les enfants sont partis

vendredi 13 janvier 2012, par Grosse Fatigue

Je regarde les enfants des voisins pas les miens. Les enfants des voisins le sont de moins en moins. Ils s’éloignent avec la mode comme un radeau à la dérive, en groupes, en grappes, de terminal en terminale. Mickey ne les intéresse plus mais c’est du pareil au même. La souris est démodée.
Je regarde le fils d’une ancienne voisine venu chercher son petit frère à la maternelle alors qu’il y était encore hier matin. La perception du temps chez l’homo-sapiens est une étrange balançoire qui n’irait qu’en avant. Je sens bien qu’en tant que spectateur, je m’éloigne. C’était déjà comme ça dans les boîtes de nuit quand des filles charmantes ouvraient leurs jambes à des opportunités autres que ma bite à moi, parce que j’étais parti trop tôt, parce que j’avais encore des bottes en caoutchouc à 18 ans en chiffres, parce que je brûlais des 45 tours du groupe Indochine™ en poussant des cris d’animal sauvage étripé par un serial-killer mexicain. Ça leur faisait les pieds à toutes ses connes (des autres), avec un "s" donc, qui refusaient mes avances d’autant plus que je n’en faisais pas. Je faisais déjà du sur-place, et maintenant, je recule. Je regarde la grande sœur d’une petite en CP, une amie de ma fille par intermittence. J’ai des a priori sur les enfants de commerçants. J’ai vraiment beaucoup de clichés en tête, mon côté photographe. Je sais que la grande sœur aurait aimé le groupe Indochine™ il y a trente ans. Et que la petite y viendra sous un autre nom en d’autres lieux. Les mères prolos fument trop ou mangent trop. Dans les deux cas, leur aspect extérieur ne respire pas le placement à long terme, dans leurs jogging usés par la vie et pas par le sport. Chez Décathlon™, il y a beaucoup d’obèses. Certains ont fait psycho, d’autres non. Ce qui dans l’ensemble est assez inutile au fond. Tout se reproduit, voilà ce que je voulais dire. Absolument tout. Il faut donc se méfier.

Indochine pourrait encore sévir.