GROSSE FATIGUE cause toujours....

Accueil > Les grandes illusions > Les amis

Les amis

mardi 23 octobre 2012, par Grosse Fatigue

Ce matin : brouillard. Le jardin baigne dans du vert et du gris humide, une aquarelle automnale sans rouge vif ni jaune fané : il est trop tôt encore. Ne pas oublier que les saisons reculent un peu plus chaque année. Le potager pourrit lentement, seuls les choux gardent une certaine fierté, se croyant plus que nous capables de passer l’hiver.

J’y pense : je n’ai plus d’amis.

Il en vient de temps en temps, mais le temps, le temps : le temps sépare. Je sais bien que je le mérite en partie, je suis infréquentable. Je sais bien qu’avoir des enfants, ça vous recentre. Je sais bien que l’on ne prend pas son temps, et que l’on se téléphone de loin en loin, on se fait une bouffe, paraît-il.

La lumière grise glisse sur le toit d’ardoises du voisin, en volutes étranges, comme une vapeur.

Je peux aussi me faire comptable, même si c’est froid. Je ne reçois plus aucun email d’ami. Rien. Je ne parle même pas des lettres par la poste, monopolisées par les banques. Je n’ai pas de compte Facebook™ : pas d’illusions. Il faut tout le temps faire le premier pas pour relancer les oublieux. C’est très fatigant. Mon fils veut une playstation™. Le dernier espoir s’envole. Il va falloir s’habituer à une certaine solitude.

Il y a les relations professionnelles. Nous sommes parfois invités chez des gens de plus de cinquante ans. J’ai alors la sensation d’être un chien dans un jeu de quilles, détestant pourtant le "meilleur ami de l’homme", et n’ayant jamais réussi le moindre strike au bowling. Ce n’est pas tant l’âge qui me gêne que l’absence de complicité. Il y a même des gens de l’âge des Rolling Stones aujourd’hui qui ont l’air très vieux.

J’ai retrouvé quelques amis d’enfance aussitôt disparus dans le tuyau du net. Deux souvenirs et trois anecdotes. Personne ne tient vraiment le tempo imposé. Le tempo : voilà le problème.

Restent les livres. De quoi combler les vides. Salman Rushdie est mon dernier ami en date. Je lis son livre. Il y parle de ses amis. Ses nombreux amis. Célèbres. De soutiens en trahisons. Beaucoup de noms dans le tempo, le tournis.

Il faudrait sans doute que je fasse un effort.